creosdev-logo-agence-creation-site-internet
Dernière modification le 22/09/2011
création-site-internet-web
cabinet-expertises-conseils-internet
 
cabinet-expertises-conseils-internet

Qu'est-ce qu'un PGI (ou en anglais ERP) ?

Un ERP (Enterprise Resource Planning) ou encore en français PGI (Progiciel de Gestion Intégré) est un référentiel central de gestion de toutes les données d'une entreprise, autour duquel gravitent un ensemble de modules fonctionnels qui effectuent les traitements métier sur ces données, par exemple les traitements liés à la vente d'un produit.
Plus précisément, ce référentiel a pour vocation première d'organiser et de consigner chaque fait lié à un flux financier de l'entreprise afin d'automatiser la gestion comptable d'une part et d'offrir des métriques d'aide au pilotage des ventes et de la production, à la décision stratégique, d'autre part. Il permet ainsi une meilleure synergie des acteurs, du commercial au technicien de production en passant par le directeur financier ou le logisticien.

Les grands modules généralistes de l'ERP

Si les limites du périmètre fonctionnel peuvent varier, on considère en général qu'un ERP prend en charge les domaines suivants.

Stocks et inventaires

Il s'agit essentiellement de gérer des politiques d'approvisionnement de stocks en fonction des ventes et des mouvement internes. On parle ici de SCM (Supply Chain Management), ou en français GCL, (Gestion de la Chaîne Logistique). Les bons ERP sont multi-entrepôts et comptabilisent tous les mouvements de stock, c'est-à-dire font de la gestion de stock à double entrées. La gestion des stocks permet aussi généralement la traçabilité.

Gestion de production: MRP

MRP signifie Manufacturing Resource Planning, soit en français GPP: Gestion et Planification de la Production.

On distingue:

La gestion de production simple, la MRP1, qui ne fait que calculer les besoins en fonction des commandes et laisse ensuite soin au responsable de la production de planifier cette production dans le temps à l'optimum de la capacité de production.

La gestion de production à capacité finie, ou MRP2, qui est capable d'optimiser la production au maximum de sa charge selon un ensemble de contraintes paramétrables.

Les modules moins traditionnels

De façon moins systématique, on trouve encore dans certains ERP les fonctionnalités suivantes.

Gestion de projet

Un premier niveau est la simple imputation de prestation de service en comptabilité générale et analytique et permet de monitorer les écarts entre quantité vendue et charge réelle.

Mais certains ERP vont plus loin et s'attaquent au management de ces projets. Ils mettent alors en jeu affectation des tâches aux employées, plannings, diagrammes de GANTT... Bien que moins souvent implémentée pour des raisons historiques, la gestion de projet est néanmoins essentielle pour la gestion de production des entreprises de service.

Ressources humaines

Le périmètre du module ressources humaines peut varier de la gestion des emplois du temps, au recrutement, en passant par la gestion de la paie. A noter que les modules de paie sont très rares dans les ERP open source à cause du morcellement législatif d'une part et de la mise en jeu de données très confidentielles d'autre part.

CMMS (Computerized Maintenance Management System)

En français, c'est la GMAO: Gestion de la Maintenance Assistée par ordinateur. Ce type de module sert de référentiel des opérations de maintenance et n'est pas très complexe. On pourra assez facilement l'ajouter s'il n'est pas offert nativement.

D'une manière générale, les ERP open source sont assez solides sur ces grands modules généralistes, excepté sur la planification automatique de la production qu'ils prétendent rarement traiter. Il est facile de comprendre que l'open source bénéficie ici à plein d'un effet de mutualisation des développements et des tests sur les modules les plus largement utilisés.

La verticalisation

C'est sur ce socle généraliste que viennent ensuite des modules spécifiques adaptés à des secteurs d'activités bien particulier (fabrication, distribution, textile, agroalimentaire, chimie...). On appelle ceci la verticalisation d'un ERP. Chaque ERP possède ainsi une liste plus ou moins large de modules verticaux. Cette verticalisation s'accompagne généralement d'un paramétrage des interfaces utilisateurs qui adoptent le jargon du métier concerné et rend l'utilisation plus intuitive ou plus conforme aux interfaces utilisées historiquement.

Si ces verticalisations sont encore essentiellement l'apanage des solutions propriétaires, elles sont souvent cosmétiques et on peut en relativiser l'importance, en effet:

Elles répondent parfois plus à des critères commerciaux de sectorisation du marché qu'à des critères fonctionnels.

Dans le contexte de la mondialisation et d'une concurrence de plus en plus forte, la flexibilité, la capacité à s'adapter à des processes changeants, est souvent plus importante que la conformité aux usages anciens du métier.

Lorsqu'un ERP libre n'a pas déjà nativement la verticalisation sectorielle recherchée, on peut en général la ré-implémenter avec un coût d'autant plus réduit que l'ERP est de conception souple et sa communauté active.

Il n'en demeure pas moins que les plus avancés des ERP présentés ici arrivent à un stade de maturité tel qu'ils abordent cette phase de verticalisation. Pour certains, la modularité de la plateforme et les plugins verticaux sont déjà largement en place. Sur d'autres, moins extensibles ou moins dynamiques, la verticalisation représentera un des développements plus conséquents qu'il faudra identifier.

Comme un ERP ne doit pas conquérir un secteur au détriment des autres. La verticalisation passe donc par une plateforme technique de qualité qui offre en premier lieu une modularité suffisante.

 



Inscription newletter
agence-création-site-internet-web  OFFRE SPECIALE
Audit de votre site Internet

agence-création-site-internet-web   Performances
agence-création-site-internet-web   Normes
agence-création-site-internet-web   Vulnérabilité

1384.99ht